logo UDSCONFERENCE. Le 14 mars 2017. L’économie du bonheur a mis en lumière comment les situations économiques individuelles et l’environnement macroéconomique (croissance, chômage, inégalités …) influençaient le bonheur des individus. Les gouvernements peuvent-ils utiliser ces résultats pour construire une politique économique d’un nouveau genre ? Faudrait-il les laisser faire ?

C’est à ces questions que Mickaël Mangot, le directeur général de l’IEB, a apporté des réponses le 11 mars 2017 à l’occasion d’une conférence organisée par l’Union des Savoirs à Paris.