Logo-Allianz-1-1CONFERENCE. Février et Mars 2020. Comment les biais comportementaux des investisseurs, si bien documentés par la finance comportementale, s’expriment-ils en ce début d’année 2020? C’est le sujet d’une série de six interventions pour le compte d’Allianz, dans toute la France.

Qu’est-ce qui caractérise l’environnement actuel ? Une forte hausse des actions, des obligations et de l’immobilier (dans toutes les zones) depuis 2009 et encore plus en 2019, une croissance molle et des taux à zéro en zone euro, une année électorale aux Etats-Unis, la hantise du coronavirus, la montée en puissance inexorable de l’ISR, etc.

J’ai choisi de présenter cinq grands biais comportementaux et de montrer comment ils risquent de se manifester dans cet environnement

  • Biais n°1 : le biais de familiarité
  • Biais n°2 : le biais de représentativité
  • Biais n°3 : la disponibilité
  • Biais n°4 : l’illusion nominale
  • Biais n°5 : l’aversion au regret

Puis je me suis demandé si l’ISR était la solution pour court-circuiter les biais comportementaux et ainsi mieux performer sur les marchés.

J’ai enfin conclu sur les règles simples à suivre en tout temps et notamment en ce moment: la diversification, la diversification temporelle et le souci des valorisations.