photo expert 1.1Né en 1978, Mickaël Mangot est économiste et conférencier. Docteur en économie, diplômé de l’ESSEC et titulaire d’un Master en Economie Appliquée de Sciences-Po Paris, ses domaines d’intervention privilégiés sont la finance comportementale, l’économie du bonheur et l’économie générationnelle.

Mickaël enseigne à l’ESSEC, à l’AgroParisTech et à l’Institut de Haute Finance. Il dirige l’Institut de l’Economie du Bonheur (www.economie-bonheur.org), dont la mission est de diffuser la recherche en économie du bonheur auprès des différents agents économiques (entreprises, administrations, associations, particuliers…). Il est également consultant en finance comportementale (Behavioral Finance) pour des entreprises en France et à l’étranger via sa société BEFI CONSULTING (www.beficonsulting.com).

Auteur de plusieurs ouvrages, il a été récompensé du Prix Turgot du meilleur livre d’économie financière pour Psychologie de l’investisseur et des marchés financiers (éditions Dunod). Il est depuis membre du Cercle Turgot et, en tant que tel, a contribué à plusieurs ouvrages collectifs du Cercle.

En février 2012, il publia Les générations déshéritées (éditions Eyrolles) afin de contribuer à placer le thème des inégalités intergénérationnelles au centre des débats de l’élection présidentielle. Il y traitait de la dégradation continue de la situation économique des jeunes depuis les années 1970, de l’amélioration de celle des séniors et des moyens de rétablir une plus grande équité entre les générations. Las, ce thème, ô combien majeur, aura été un des grands oubliés de l’élection…

Mickaël est revenu en 2014 sur les étagères des libraires avec Heureux comme Crésus?, un recueil de Leçons inattendues d’économie du bonheur. Dans ce livre, il décryptait les liens entre d’un côté les situations et les décisions économiques (concernant l’argent, la consommation et le travail) et de l’autre le bonheur des individus. Heureux comme Crésus ? a fait l’objet d’une seconde édition en mars 2017.

Enfin, en mars 2018, est paru aux éditions Larousse Le boulot qui cache la forêt, un ouvrage qui analyse la place prise, à tort ou à raison, par le travail dans nos vies. En s’appuyant sur les résultats de l’économie du bonheur, et en mobilisant également la psychologie et l’histoire, Mickaël aborde vingt questions essentielles que chaque travailleur est amené à se poser, un jour ou l’autre, sur son travail et sa carrière. Le boulot qui cache la forêt aide à structurer sa réflexion quant à l’importance dédiée au travail dans sa vie, ses pensées et son identité, en vue d’opérer des changements radicaux ou juste subtils.